Membres
Regroupement des assistéEs sociaux du Témiscouata (RASST)
Armoiries

Corporation de développement communautaire
des grandes marées

Le mercredi 25 novembre 2020 à 14:44
Armoiries

Corporation de développement communautaire des grandes marées

Contrer la pauvreté et l’exclusion sociale: les communautés mobilisées dans l’élaboration de plans d’action au Bas-Saint-Laurent

Communiqué : lundi 9 décembre 2019
Par Profitant de l’importante mobilisation des communautés, notamment dans les MRC de Rivière-du-Loup, du Kamouraska, du Témiscouata et des Basques, le Collectif régional de développement (CRD) a fait état aujourd’hui de l’avancement des travaux de l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent, réalisés en partenariat avec Les Alliances pour la so
Contrer la pauvreté et l’exclusion sociale: les communautés mobilisées dans l’élaboration de plans d’action au Bas-Saint-Laurent
Corporation de développement communautaire des grandes marées
À signaler

9 novembre 2020

Semaine nationale de l’Action Communautaire Autonome - Les CDC du Bas-Saint-Laurent s’unissent pour reconnaitre le travail des organismes communautaires.
Suivez-nous sur acebook

Sujet :

Collectif

Le 9 décembre 2019 - Profitant de l’importante mobilisation des communautés, notamment dans les MRC de Rivière-du-Loup, du Kamouraska, du Témiscouata et des Basques, le Collectif régional de développement (CRD) a fait état aujourd’hui de l’avancement des travaux de l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent, réalisés en partenariat avec Les Alliances pour la solidarité et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la solidarité sociale. Des groupes de travail à l’échelle des huit MRC sont en effet à pied d’œuvre pour élaborer, d’ici le 1er mars 2020, des plans d’action visant à contrer la pauvreté et l’exclusion sociale des citoyens de leur milieu.

La participation citoyenne étant au cœur de la démarche, l’invitation est lancée aux personnes touchées de près ou de loin par des situations de pauvreté ou d’exclusion à s’impliquer au sein des groupes de travail mis en place dans leur MRC. « Il est important pour nous que les citoyennes et citoyens, quel que soit leur âge, soient partie prenante de la planification et de la mise en œuvre des actions. Il s’agit d’une occasion pour ces personnes de contribuer au développement de leur communauté et de faire en sorte que les planifications répondent vraiment aux besoins du milieu », explique Mme Amélie Bureau co-coordonnatrie de la Corporation de développement communautaire des Grandes Marées et membre de la Table régionale de l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent. Pour s’impliquer, les personnes intéressées sont invitées à communiquer avec l’agent d’accompagnement de leur région en téléphonant au 514-961-8404 pour les MRC de Rivière-du-Loup et du Kamouraska et au 438-877-9824 pour les MRC du Témiscouata et des Basques.

À la suite des processus de concertation qui auront lieu jusqu’en mars prochain, huit plans d’action locaux seront ainsi déposés à la Table régionale de l’Alliance pour la solidarité pour une mise en œuvre prévue au cours de la période 2020-2023. Rappelons qu’en mai dernier, 6 014 144 $ ont été attribués par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale à l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent et à son mandataire, le CRD. Des sommes variant entre 470 000 $ et 670 000 $ sont déjà réservées au déploiement des plans d’action locaux qui devront s’inspirer du plan de travail établi par la région à l’hiver dernier. Parmi la diversité des projets qui pourront être admissibles, mentionnons des initiatives en matière de sécurité alimentaire, d’accès à l’habitation, au transport, aux sports et loisirs, à la lutte aux préjugés ou encore des projets favorisant l’intégration de personnes en emploi et en formation.

Citation de Mme Mireille Parent, directrice régionale de Services Québec

Une cohésion régionale qui repose sur l’autonomie des communautés

Le président du CRD, M. Francis Saint-Pierre, a tenu à mettre en évidence la qualité du partenariat établi pour la mise en œuvre de l’Alliance et la mobilisation exceptionnelle qui fait la force du Bas-Saint-Laurent. « Les valeurs de concertation et d’implication citoyenne prônées par les Alliances vont de pair avec nos façons de faire. L’autonomie des milieux est pleinement reconnue, chaque organisation se parlant d’abord entre elles pour convenir d’actions concertées et cohérentes au sein d’un plan d’action local. L’exercice donnera huit plans véritablement collés à la réalité des MRC qui ont leurs propres réalités et défis pour rejoindre les personnes en situation de précarité », explique le président du CRD, Francis Saint-Pierre.

« Nous agissons en cohérence pour relever un défi essentiel à l’épanouissement de nos communautés, celui d’assurer un développement social favorisant l’épanouissement de toutes les personnes », ajoute pour sa part M. Michel Lagacé, président de la Table régionale de concertation de l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent et préfet de la MRC de Rivière-du-Loup. « Je tiens à souligner l’engagement de plus de 200 partenaires au Bas-Saint-Laurent dans ce défi, dont le milieu municipal qui prend la responsabilité d’agir comme fiduciaire administratif des Alliances », a-t-il ajouté.

À propos de l’Alliance pour la solidarité

L’Alliance pour la solidarité au Bas-St-Laurent est une concertation régionale qui s’inscrit dans le cadre du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale (PAGIEPS). Financés par le Fonds québécois d’initiatives sociales, des plans d’action locaux visant à contrer la pauvreté et l’exclusion sociale des personnes seront mis en œuvre pour la période 2020-2023 dans les huit territoires de MRC. Le Collectif régional est mandataire de l’Alliance du Bas-Saint-Laurent, alors que les MRC sont fiduciaires des démarches locales. Des organismes et instances de tous les horizons socioéconomiques sont partenaires des Alliances : les milieux municipal, communautaire, de l’emploi, de l’éducation et de la santé.

Coup d’œil sur la situation socioéconomique au Bas-Saint-Laurent

- L’indice de développement économique de la région a enregistré en 2016 son plus haut niveau en trois ans, soit 89,6 points, sous la moyenne québécoise en raison d’un marché du travail plus fragile et d’un revenu disponible moins élevé par habitant. Par ailleurs, six des huit MRC du Bas-Saint-Laurent présentent un indice de vitalité économique1 négatif ainsi que 83% des municipalités de l’ensemble de la région.

- En 2016, ce sont 46% des personnes de 65 ans et plus de la région qui ont eu recours au supplément de revenu garanti, une proportion inférieure à celle de 2012 qui était de 57%. Bien que cet indicateur puisse refléter une amélioration globale des conditions de vie des ainés, la situation demeure préoccupante pour certains territoires qui affichent des taux de près de 60%.2

- En 2017, 8 172 personnes recevaient des prestations des programmes d’aide financière de dernier recours au Bas-Saint-Laurent, comparativement à 9 120 en 2013. De ce nombre, 54% présentent des contraintes sévères à l’emploi.3

1 Institut de la statistique du Québec, 2014.

2 CISSSBSL. Au Bas-Saint-Laurent : portrait du vieillissement de la population par MRC, mai 2018.

3 Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Répartition de la clientèle prestataire des programmes d’aide financière de dernier recours, Bas-Saint-Laurent et ensemble du Québec, septembre 2017.

Nancy Proulx
Agente régionale de communication
Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent

Copyright © 2010-2020 Corporation de développement communautaire des grandes marées Corporation de développement communautaire des grandes marées - Tous droits réservés.